Mes chers amis,

Nous voici déjà au mois de décembre, bientôt 3 mois que je suis arrivé dans la ville rose.  C’est donc l’occasion, même si cela est peut-être prématuré, de faire un petit bilan.

Je remercie mon prédécesseur, le Chanoine Guillard qui a fait un beau travail auprès de vos âmes pour constituer une communauté sympathique et dynamique où la charité est vraiment présente. Je vous avoue que je suis sensible au bon accueil que vous me faites et je suis heureux d’être avec vous.

Bien chers amis,

La phrase du Pape François qui, ces derniers jours, a retenu mon attention est celle prononcée le 1er Octobre en Géorgie :

"Aujourd’hui, il y a une guerre mondiale pour détruire le mariage. On  ne détruit pas avec les armes, on détruit avec les idées."

Il y a une grande bataille contre la famille. Au nom de la liberté individuelle, l’infidélité est devenue un droit. L’illusion du bien de la personne prime sur le reste. L’infidélité ne touche pas que les relations extra-conjugales, soit l’adultère, mais aussi les manques de délicatesse, les manques de pardon, le refus de recevoir le pardon…

Chers amis de Saint Jean-Baptiste,

En arrivant à Toulouse, jamais je n’aurais pensé que j’achèterais une bicyclette !

Entre la Maison Saint Thomas d’Aquin et la Chapelle Saint Jean-Baptiste au lieu de mettre à pied 20 Minutes, en métro 12 minutes, je mets 5 minutes. Je gagne donc 15 minutes par trajet. Je fais en moyenne 2 allers-retours par jour soit un gain de temps de  15 minutes X 4 soit un gain d’1 heure par jour, de 30 heures par mois et de 360 heures par an soit 15 jours de gagnés par an. En 15 jours, on peut bénir des maisons, entendre les confessions, célébrer des messes, visiter les malades etc…

En chantant « A bicyclette », je ne pense pas qu’Yves Montand pensait que l’on pouvait faire autant de bien aux âmes:

«  quand on partait de bon matin

   Quand on partait sur les chemins

   À bicyclette. »

Merci Monsieur le Chanoine !

Le dimanche 11 septembre, le Chanoine Tancrède Guillard célèbrera en présence de Mgr Schmitz, Provincial de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre pour la France, sa dernière Messe dominicale à Saint Jean-Baptiste à 10h30.

Après une présence de 14 années au service de vos âmes, cette journée sera marquée par beaucoup d’émotion, de joie, de reconnaissance…

« Le sacerdoce, c’est l’amour du Cœur de Jésus » disait le Saint Curé d’Ars.

Chers amis,

En ces temps difficiles pour la France («Les temps sont mauvais» comme disait Saint Paul) et néanmoins pleins d’espérance au vu de la résistance à la loi scélérate, nous nous tournons résolument vers le Sacré-Coeur de Jésus qui seul peut à la fois nous consoler et nous donner le courage de combattre jusqu’au bout et intelligemment. C’est le même qui a pu dire «Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos»(Mt. XI, 28) qui a dit également «Courage j’ai vaincu le monde»(Jn. XVI, 33).