Pour nous préparer à la grande fête de Saint Jean-Baptiste

 

Le 24 juin, on fête traditionnellement la saint Jean-Baptiste.

Dans le christianisme, Saint Jean le Baptiste, personnage du Nouveau Testament, est le prophète qui a annoncé la venue de Jésus-Christ, qui l'a baptisé sur les bords du Jourdain, après l'avoir désigné comme « l'agneau de Dieu », et lui avoir donné ses propres disciples. La vie de Jean-Baptiste est connue à travers les Évangiles, les Actes des Apôtres.

Saint Jean-Baptiste (1er siècle) est également appelé « le Précurseur » car il annonce la venue du messie, le Christ et le précède (Mt 11,13). Les Evangiles rapportent que saint Jean-Baptiste est le fils d’Elisabeth et de Zacharie. 

 

Une fête particulière

Fêté le 24 juin (nativité), Jean-Baptiste est le seul des saints dont on fête la nativité sur terre, à l’exemple du Christ et de la Vierge (pour les autres, la fête rappelle le jour de la mort, autrement dit de la nouvelle naissance au ciel). Le culte de saint Jean-Baptiste se développe dès la fin de l’Antiquité, au IVe siècle.

 

Traditions populaires

C’est dans les campagnes de l’époque moderne que se répand la coutume des « feux de la saint Jean ». La nuit du 23 juin est en effet la plus courte de l’année. Elle concentre à ce titre un mystère venu des traditions les plus anciennes des pays de France. L’attribution à saint Jean-Baptiste de la « Noël d’été » (par opposition à la « Noël d’hiver ») est liée à une comparaison théologique entre Jésus et Jean-Baptiste. Elle évoque également ce verset de l’Evangile de Jean : « Il faut qu’il grandisse et que moi je diminue » (Jn 3,30). Au cours de la nuit, il était coutume au XIXe siècle d’allumer des feux de joie. Dans certaines régions, comme le Jura ou les Cévennes, il était également habituel d’aller cueillir les herbes de la saint Jean réputées très efficaces en cas de maladie de peau. Les herbes de la saint Jean étaient réputées si bénéfiques qu’on disait souvent d’une affaire à laquelle on avait porté tous ses soins qu’on y avait employé « toutes les herbes de la saint Jean ! ». Aujourd’hui, les feux ont tendance à disparaître ou à se confondre avec le folklore.

 

Dans l’iconographie, saint Jean-Baptiste porte un manteau « à poil de chameau » ou une peau de mouton, son attribut distinctif qui lui donne un aspect bien reconnaissable. Il porte souvent un bâton avec un agneau (symbole du Christ). Il est parfois représenté à la manière d’un ange, avec des ailes en lien avec le verset biblique : « Voici, j’envoie mon messager (en grec, angelos, en français, ange) en avant de toi » (Mc 1,2)

Saint Jean-Baptiste est le patron de tous ceux qui travaillent le cuir (couturiers, tailleurs, cordonniers…) en mémoire de son attribut d’ermite, la peau de mouton qui l’habille. Saint Jean-Baptiste est aussi le patron de nombreuses villes : Turin, Gênes, Florence, par exemple. De nombreux baptistères, c’est-à-dire des lieux où on donne le baptême, lui sont consacrés.