Le chanoine De Ternay se tient à votre disposition pour conférer l'Extrême-Onction ou sacrement des malades.

Chanoine Thibaut d’Aviau de Ternay

"Qui peut recevoir le sacrement de l'onction des malades ?
Tout fidèle peut le recevoir lorsqu'il commence à se trouver en danger de mort en raison de la maladie ou de son âge. Le même fidèle peut le recevoir de nouveau plusieurs fois, si l'on constate une aggravation de la maladie ou dans le cas d'une autre maladie grave. La célébration du sacrement doit être précédée, si possible, de la confession individuelle du malade." Compendium du Catéchisme de l'Eglise Catholique n°316

L'Extrême-Onction est un sacrement institué par notre Seigneur Jésus-Christ pour le soulagement spirituel et corporel des malades.

Ce sacrement est appelé ainsi parce qu'on y fait la dernière Onction que les chrétiens reçoivent.

Il n'appartient qu'aux évêques et aux prêtres d'administrer l'Extrême-Onction.

Ce sacrement :

  • remet aux malades les péchés qui leur restent:

- L'Extrême-Onction efface tous les péchés oubliés ou qu'il serait impossible de confesser.

- Elle délivre les malades des restes de leurs péchés, c'est à dire du trouble de la conscience, de la crainte de la mort et de toutes les imperfections qui restent dans l'âme après qu'elle ait été purifiée du péché.

  • les fortifie contre les tentations en leur inspirant des sentiments de pénitence à la vue de leurs péchés et de confiance en la miséricorde de Dieu.
  • les aide à mourir saintement en augmentant en eux la grâce sanctifiante et en leur donnant la force de faire à Dieu le sacrifice de leur vie.
  • adoucit les souffrances des malades et contribue à leur rendre la santé, si Dieu le juge utile pour le salut de leur âme.

Il ne faut pas attendre qu'on soit à l'extrémité pour recevoir l'Extrême-Onction, mais il faut recourir à ce sacrement dès qu'on est dangereusement malade afin de ne pas s'exposer à mourir sans l'avoir reçu.

Avant de recevoir l'Extrême-Onction, le malade doit se confesser s'il est coupable de péché mortel. S'il ne peut se confesser, il doit fermement regretter ses péchés et désirer l'absolution.

Pendant que le malade reçoit l'Extrême-Onction, il doit demander à Dieu le pardon des péchés qu'il a commis par tous ses sens, espérer en sa miséricorde et lui faire humblement le sacrifice de sa vie.

Après avoir reçu l'Extrême-Onction, le malade doit faire de temps en temps des actes de foi, d'espérance et de charité, regarder la croix et prononcer pieusement les noms de Jésus, Marie, Joseph.

Quand le malade est à l'agonie, les assistants doivent réciter les prières des agonisants et de jeter sur lui de l'eau bénite.

On peut recevoir plusieurs fois l'Extrême-Onction pourvu que ce ne soit pas dans la même maladie.

source: Catéchisme en images. Edition: Les Amis de Saint François de Sales